Caractérisation et délimitation des milieux humides et de la ligne naturelle des hautes eaux

Dans le cadre de divers types de projet (domiciliaires, commerciaux, industriels, municipaux, etc.), il est requis de procéder préalablement à une caractérisation et délimitation des milieux humides et de la ligne naturelles des hautes eaux.

 

caractérisation et délimitation des milieux humides et de la ligne naturelles des hautes eaux

 

Les milieux humides couvrent un large spectre d’écosystèmes, tels que les étangs, les marais, les marécages ou les tourbières. Ceux-ci constituent des milieux de transition entre les milieux terrestre et aquatiques. Ils sont soit riverains de lacs, de cours d’eau, d’estuaires ou de la mer, et peuvent aussi être isolés dans des dépressions topographiques mal drainées.

 

La ligne naturelle des hautes eaux constitue l’endroit où l’on passe d’une prédominance de plantes aquatiques à une prédominance de plantes terrestres, ou l’endroit où les plantes terrestres s’arrêtent en direction de l’eau. La bande de protection riveraine d’un cours d’eau est définie à partir de la ligne naturelle des hautes eaux.

 

La méthodologie pour effectuer la caractérisation et la délimitation des milieux humides et de la ligne naturelle des hautes eaux inclut les éléments suivants :

  • Inventaire des espèces végétales présentes dans chacune des formations végétales ;
  • Attribution d’un pourcentage de recouvrement pour chacune des espèces dans chacun des milieux ;
  • Déterminer pour chacune des espèces végétales si elles sont terrestres, facultatives ou obligées de milieux humides ;
  • Vérification de la présence de critères biophysiques (ex : présence de tourbe, racines des arbres à nue, topographie, etc.).